Accueil » Actus Madagascar » Un bloc sanitaire à Amboasarikely

Un bloc sanitaire à Amboasarikely

« Un accès à 80% de la population à l’eau potable et à l’assainissement, est visé pour Madagascar d’ici à 2030. Cette inauguration est un pas vers la réalisation de cette objectif », lancait Lantoniaina Rasoloelison, Ministre de l’Eau, de l’Énergie et des Hydrocarbures, lors de la récente inauguration d’un nouveau Bloc Sanitaire-Lavoir du fokontany d’Amboasarikely (Antananarivo). Ce sont exactement les mêmes chiffres que ses prédécesseurs annonçaient, il y a 15 ans, dans le cadre des Objectifs du Millénaire… Il n’y a toujours que 40% des malgaches qui ont accès à la vitale eau potable…Cette infrastructure, d’une valeur de 137 millions d’Ariary, financés par les ressources propres du Ministère et suivant la loi de finance 2017, a pour essence de garantir l’assainissement et de promouvoir l’hygiène (qui est d’ailleurs un droit humain fondamental) au niveau des fokontany. Les 150 lavandières, utilisatrices historiques de ce bassin public construit dans les années 80, sont les principales bénéficiaires de ces travaux de réhabilitation dont l’inauguration tombe à pic, en pleine campagne pré-électorale….

Ce nouveau Bloc Sanitaire-Lavoir contient trois douches publiques, quatre toilettes, et une borne fontaine avec quatre robinets au rez-de-chaussée. A l’étage se trouve le lavoir avec 18 bacs alignés sur deux rangés, et alimentés par quatre robinets. Quelques bacs à ordure sont également mis à disposition pour maintenir la propreté au sein de cette infrastructure. A noter que la réhabilitation de ces infrastructures entre dans le cadre du Document de stratégie et de Planification du secteur 2013 – 2018 pris en compte dans le cadre de dépenses à moyen terme (CDMT), et conjointement, dans la course à l’objectif n°6 des ODD (Objectifs du Développement Durable). Il est à noter que depuis 2017, 11 blocs sanitaires ont déjà été construits à Mananjary et 2 sont en cours de finition à Anosizato. Ce sont plusieurs dizaines qui auraient du être construits dans le même laps de temps (des centaines sur l’ensemble du pays) si l’on veut, vraiment, atteindre les ambitieux objectifs dont on repousse l’échéance de générations en générations…

Voir Aussi

Le prix de la corruption

Le cycle des conférences organisées du 24 au 26 octobre dernier par le cabinet FTHM …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *