Home » Actus Madagascar » PRESAN : actions contre la faim
Projet PRESAN

PRESAN : actions contre la faim

La sécurité alimentaire reste un des problèmes majeurs pour les Petits Etats insulaires en développement (PEID), que ce soit d’ordre économique ou politique. Le PRESAN (Programme Régional de Sécurité Alimentaire et Nutritionnel), établi depuis Juin 2018, s’est consolidé dans ses actions contre la faim lors de la deuxième réunion du comité d’organisation, qui s’est déroulé au siège de la FAO à Antananarivo (Food and Agriculture Organisation of the United Nations).

Le PRESAN contribue à l’initiative inter-régionale de l’Océan Indien et de l’Océan Atlantique pour la mise en œuvre du Programme d’action mondial (GAP) de la FAO pour l’amélioration de la sécurité alimentaire et la nutrition dans les Petits Etats insulaires en développement (PEID). Les pays de l’Océan Indien s’unissent en fondant la Commission de l’Océan Indien (COI), et en inaugurant les bureaux de l’Unité régionale pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (URSAN), au sein du bâtiment de la FAO Antananarivo. Cette localisation favorise la synergie entre les acteurs internationaux du développement agricole, à savoir la Représentation de la FAO à Madagascar, Comores, Maurice, Seychelles, le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) et le Secrétariat Multi-Bailleurs – Développement Rural (SMB-DR) qui y sont déjà implantés.

 

Le bilan désastreux de Madagascar

Madagascar, appartient au groupe de pays, où la production suffit à peine à nourrir une partie de la population, et où la grande majorité demeure extrêmement pauvre. Ne pouvant produire suffisamment, les paysans requiert l’aide du gouvernement et d’organisations internationales. D’autre part, Madagascar étant une île possédant un grand pourcentage de terres arables, elle est potentiellement une puissance verte, un grenier pour l’Océan Indien. Or, 80% de ces terres sont non cultivées, et ceci dû aux manques de moyens de la population rurale. Par ailleurs, 1 enfant sur 2, dans la Grande Ile, est malnutri et/ou ont un retard de croissance. De plus, des produits alimentaires, tels que les céréales et les oléagineux doivent majoritairement être importés. Pour le projet PRESAN, les questions de sécurité alimentaire dans les pays insulaires constituent donc un défi à relever pour les Etats membres de la COI. L’objectif est de mobiliser tous les acteurs de l’agro-business dans les îles des de l’Océan Indien, pour la création d’emplois dans le monde rural et les investissements à l’adresse du paysannat.

 

Des droits fondamentaux et non respectés

Le Général Béni Xavier Rasolofonirina, Ministre des Affaires Étrangères de Madagascar, a réaffirmé l’intérêt des acteurs gouvernementaux de la Grande Ile pour le PRESAN. Il a également insisté sur la portée de cette initiative régionale qui « relève d’un droit fondamental, celle d’avoir accès à une nourriture saine en quantité suffisante », rappelant ainsi l’article 25 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

Le programme PRESAN est orienté et consolidée vers cet objectif. Les population ont un rôle clé à jouer dans la création d’un environnement politique, juridique et institutionnel favorable qui propose aux investisseurs des mesures incitatives, pour les paysans, et les familles ayant des enfants malnutris.. Le secteur privé, la société civile et le monde universitaire ont aussi une position stratégique en soutien au PRESAN.

Les États de l’Océan Indien mènent ainsi des actions solidaires dans un but commun : l’autosuffisance alimentaire et, par conséquent, l’éradication de la faim.

 V.Rasolofo

Check Also

« CanalOlympia Iarivo », une infrastructure culturelle haut de gamme

Inauguré en présence du Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina, « CanalOlympia Iarivo » révolutionne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *