Home » Actus Madagascar » Politique : le SeFaFi vigilant
Les membres du SeFaFi
Les membres du SeFaFi

Politique : le SeFaFi vigilant

L’Observatoire de la vie publique à Madagascar, le SeFaFi (« Sehatra Fanaraha-maso ny Fianam-pirenena ») avait régulièrement su mettre en exergue les incompétences et la corruption qui ont marqué le précédent quinquennat. Le SeFaFi a publié un recueil de ses communiqués 2018 «année électorale gâchée» par des irrégularités et fraudes ainsi que le manque de transparence des dépenses de campagne du scrutin présidentiel.

 

A l’aube de l’exercice du nouveau régime, le SeFaFi pose également une question cruciale, « on prend les mêmes et on recommence ? ». Tel s’exprime le scepticisme de l’organisation quant à la nouvelle équipe gouvernementale présidée par Christian Ntsay, déjà en poste et qui fut reconduit dans ses fonctions. Rappelons, en outre, que le nouveau Président de la République, Andry Nirina Rajoelina, dirigeait la période de transition à Madagascar de 2009 à 2014

L’économie otage de la politique

La présidence de Hery Rajaonarimampianina a été marquée par la corruption et le népotisme. De tels comportements ont eu de graves conséquences pour l’économie Quand tous ceux qui sont élus n’agissent que pour leur propre intérêt, la situation sociale régresse à une vitesse effarante au fil des années. D’après le Mémento «Spécial Madagascar 2019», l’économie malgache fut, plus que jamais, otage de la politique au cours de l’année 2018. Décisions sans cesse reportées ou événements politiques et sociaux qui ont perturbé le bon déroulement des activités économique malgré des indicateurs macroéconomiques satisfaisants : le taux de croissance en 2018 est estimé à 5%, avec une inflation de 7,7%. L’environnement des affaires est, par contre, toujours aussi médiocre : la Grande-île se situe en 161e position sur 190 pays dans le classement du Doing Business Climat des affaires. Par ailleurs, en 2017, le PIB annuel par habitant n’est que de 449 USD. L’économie stagne alors qu’il y a 2.000 bouches à nourrir de plus chaque jour…

La culture de la compétence à l’honneur

Le gouvernement Ntsay a été très rapidement constitué et n’a pas encore été confronté aux difficultés économiques et sociales (hormis l’insécurité toujours d’actualité). Créé en 2001 et indépendant de tous partis politiques, le SeFaFi insiste sur le fait que les dirigeants doivent être compétents, aptes à appliquer une véritable avancée dans chaque ministère, et ceci conformément aux budgets accordés. Les membres du SeFaFi considèrent que, pour cette année, la vigilance sera de mise. La Grande Ile ne doit plus assister à un « hold up électoral» lors des législatives. A la « culture de la compétence » doit aussi s’ajouter la «culture de l’impunité» qui doit être éradiquée.

 

Les indicateurs sociaux de Madagascar se sont profondément dégradés et ont touché le fond au cours de l’année 2018. L’absence d’éthique des politiciens a impacté grandement l’économie malgache. Les nouveaux dirigeants vont avoir à relever de véritables challenges tant d’un point de vue économique que, surtout, social. Le SeFaFi, ainsi que tous les citoyens malgaches attendent de voir les premières dispositions qui seront prises et l’élaboration des premiers projets concrets. Le SeFaFi veillera à ce que le développement soit véritablement inclusif et que l’émergence de Madagascar, tant annoncée, deviennent une réalité.

Check Also

Solidis SA et CPA forment les jeunes diplômés

Une convention de partenariat a été signée entre Solidis SA et le Centre de Professionnalisation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *