Home » Actus Madagascar » « Namako ny Tany » veut sauver la planète

« Namako ny Tany » veut sauver la planète

“Une heure pour la Terre 2019” sera célébrée le 30 mars 2019, dans 6 villes de Madagascar : Andapa, Antananarivo, Antsiranana, Belo sur Tsiribihina, Maintirano et Morondava. Une grande marche sera organisée en cet honneur par le comité « Namako ny Tany », en commençant par Antananarivo.

Le changement climatique menace Madagascar

“Une heure pour la Terre en 2019″ a pour objectif de promouvoir l’importance et les bénéfices que l’être humain tire des forêts. L’équilibre climatique et atmosphérique, par la limitation des émissions de gaz à effet de serre, dépend de l’absorption de ces derniers par la végétation. Plus la couverture végétale diminue, plus l’effet de serre est difficile à contenir. La surface des calottes glaciaires, principaux régulateurs climatiques de la planète, pourrait diminuer d’un tiers d’ici 2050 entraînant des températures mondiales constamment en hausse. De plus, Madagascar fait partie des pays les plus en danger, selon le rapport scientifique, ”La vie sauvage dans un monde en réchauffement” publié par WWF. Si l’augmentation de la température moyenne de la Terre n’est pas limitée à 2°C, la situation sera insoutenable pour 25% des espèces de Madagascarprovoquant leur extinction d’ici les années 2080. La campagne de promotion vise à rappeler aux malgaches que les  derniers lambeaux de forêts primaires doivent être protégés avant qu’il ne soit trop tard. Une crise énergétique et, surtout, alimentaire qui est déjà d’actualité dans le pays risquerait de prendre encore plus d’ampleur.

Les jeunes prennent les choses en main

Les jeunes malgaches prennent au sérieux la cause du « mouvement pour la planète » et s’apprêtent  ainsi à se rassembler pour l’organisation du mouvement mondial « Une heure pour la terre ». Composée de 7 associations en 2017, les membres sont aujourd’hui une bonne vingtaine. Existant depuis 3 ans, le comité «Namako ny Tany» est une plateforme d’associations de jeunes dont des associations qui oeuvrent pour le développement durable, mais aussi de consortiums de jeunes (Jeunes Mahery à Morondava et Vonona à Maintirano), de réseaux de jeunes (RCOI), scouts, clubs (club d’anglais, club Vintsy…) et de groupements (GTCC, GRE…).

Toute entreprise devrait se mettre aux solutions vertes

Le mouvement incitera également les entreprises à adopter des «énergies vertes» en leur faisant prendre conscience du bénéfice pour la Grande-Île. Des campagnes de reboisement ont déjà été effectuées par de grandes entreprises comme BGFI Bank, Vitogaz… Si l’on rappelle que les énergies fossiles ont un coût extrêmement élevé, les solutions écologiques permettront de réaliser des économies non négligeables tout en positionnant l’entité comme entreprises éco-responsable.

 

Une heure pour la Terre 2019, une action amorcée par des jeunes responsables, montre que la protection de la planète doit être prise au sérieux pour l’avenir de nos générations futures. A Madagascar, l’un des pays les plus pauvres de la planète, l’enjeu de taille se heurte à la faiblesse du pouvoir d’achat. Comment les habitants, de plus en plus nombreux (2.000 de plus chaque jour), pourraient limiter leur pression sur la forêt, source d’approvisionnement de la seule ressource énergétique accessible ?

Check Also

Relance de la filière miel

Le réseau AFDI intervient dans 15 pays. À Madagascar, 11 projets territoriaux sont concernés dont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *