Home » Actus Madagascar » Mines : le japon affirme ses ambitions
Ichiro Ogasawara et Fidiniavo Ravokatra
Ichiro Ogasawara et Fidiniavo Ravokatra

Mines : le japon affirme ses ambitions

«Le Japon veut affirmer son soutien au développement du secteur minier malgache» a affirmé Ichiro Ogasawara, l’Ambassadeur du Japon à Madagascar lors de la visite de courtoisie qu’il a effectué chez le nouveau Ministre des Mines et des Ressources Stratégique, Fidiniavo Ravokatra ce lundi 28 janvier. La rencontre ne s’est pas faite attendre car le Japon estime que les mines représentent un secteur clef pour le développement de la Grande-île et constituent, ainsi, une priorité dans la réalisation du programme du nouveau Président de la République dénommé Initiative Emergence de Madagascar. Cette rencontre ayant néanmoins comme objectif principal de préserver les accords dans le cadre du projet Ambatovy.

Une coopération bilatérale gagnant-gagnant

L’Ambassadeur a profité de l’occasion pour demander une audience pour le Ministre nippon en charge de l’Economie, l’Industrie et de l’Energie qui viendra très prochainement à Madagascar. La présence nippone dans le secteur minier malgache est ancienne et conséquente. L’actionnaire principal du Projet Ambatovy, le groupe japonais Sumitomo, en est la preuve. En outre, des techniciens miniers malgaches vont se former au Japon dans le cadre du projet Jogmec. « Ils seront formés au Japon sur les nouvelles technologies se rapportant au secteur minier », explique Fidiniavo Ravokatra. La coopération nippo-malgache bénéficie ainsi aux deux parties.

Négociations autour du projet Ambatovy

Le Projet Ambatovy pèse d’un poids important dans l’économie malgache en représentant, à lui seul, le quart des exportations malgaches. L’Ambassadeur a annoncé que d’autres investisseurs japonais envisagent de venir s’installer à Madagascar pour exploiter d’autres filières que le nickel. Quoi qu’il en soit, les deux personnalités ont affirmé que leur conversation à huis clos se focaliserait surtout sur la situation du Projet Ambatovy. L’Ambassadeur nippon souhaiterait trouver un accord pour que l’usine puisse continuer à fonctionner malgré le marché du nickel qui reste jusqu’à présent en berne.

 

Dans le cadre de la réalisation de son ambitieux plan de redressement de l’économie malgache, le nouveau pouvoir qui aura besoin d’importantes rentrées fiscales pourrait être tenté de revoir, à la hausse, le montant des taxes et autres ristournes qui s’appliquent à Ambatovy. En espérant que ces éventuelles nouvelles dispositions ne détourneraient pas les japonais et autres investisseurs du secteur, des grandes mines.

Check Also

Relance de la filière miel

Le réseau AFDI intervient dans 15 pays. À Madagascar, 11 projets territoriaux sont concernés dont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *