Home » Non classé » La Malaisie, un marché difficile ?

La Malaisie, un marché difficile ?

Faut-il abandonner le marché malaisien ? Les tour-opérateurs sont d’avis que MK et les autorités doivent se concerter pour trouver de nouvelles stratégies.

Le prix du billet d’avion, une offre en inadéquation avec ce qu’attend le touriste malaisien… De l’avis de Vijaye Haulder, directeur-adjoint de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), «la Malaisie est un marché difficile pour nous». Et il n’a pas hésité à en faire part aux représentants des pays émergents, dont la Turquie, l’Algérie, le Kazakhstan et la Malaisie. Ces derniers se trouvaient à Maurice la semaine dernière afin de découvrir toutes les facettes de Maurice et les promouvoir dans leur pays. Qu’en est-il réellement pour la Malaisie ? Faut-il oublier cette destination ?

À en croire, Nazaruddin Hassan Mohomod, d’IBC Tours Corporation en Malaisie, c’est surtout le prix du billet d’avion qui dissuade les touristes. «Les autres régions pratiquent un prix inférieur» fait-il remarquer. D’ajouter qu’il y a, selon lui, un manque de promotions sur cette destination.

La promotion de Maurice, c’est justement là où le bât blesse, estime Vijaye Haulder. Selon lui, les Malaisiens qui ont les moyens de voyager ne viendront pas forcément à Maurice. «Nos produits ne les attirent pas. Ils cherchent autre chose. Les tour-opérateurs font des prospections certes, mais quand ils font la promotion de nos produits chez eux, cela ne fonctionne pas. Une personne qui fait la promotion de Maurice et n’a pas de rendement, elle ne va pas continuer dans cette voie.»

Le directeur-adjoint de la MTPA concède également que le prix du billet d’avion a aussi un rôle à jouer. «On ne peut pas pratiquer un prix où les hôtels et les tour-opérateurs seront les perdants. Nous devons revoir le prix.» Pour ce faire, il estime qu’il faut que l’Office du tourisme travaille de concert avec Air Mauritius pour revoir la stratégie sur la Malaisie.

Faut-il abandonner la destination pour autant ? Nazaruddin Hassan Mohomod se dit confiant que Maurice sera «une route solide pour la Malaisie». «Nous devons nous attendre à une augmentation dans le trafic. Mais, du jour au lendemain, nous n’atteindrons pas les 15 000 ou 20 000 touristes. La Malaisie ne sera pas comme l’Europe» lâche Vijaye Haulder

lexpress.mu 

Check Also

La CINOR réalise le 1er réseau de téléphériques urbains de France

Le projet de téléphérique urbain entre les quartiers de Bellepierre et de La Montagne était …