Accueil » Actus Madagascar » Le numérique contre la pauvreté

Le numérique contre la pauvreté

Dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination de la pauvreté dont le thème est, cette année, «la jeunesse africaine et des emplois de demain» la Banque Mondiale de Madagascar et l’association Stem4Good Madagascar ont organisé, ce 17 octobre, une conférence sur l’avenir du numérique dans le pays.
L’équipe qui a représenté Madagascar aux olympiades de robotique au Mexique en août dernier était présente et a effectué une démonstration de son robot monté à partir d’un kit fourni par les organisateurs. Le thème de cette compétition en 2018 était axé sur l’utilisation de la robotique et de l’intelligence artificielle pour optimiser les impacts de l’énergie. A cause d’une grève des douaniers en fin de premier semestre, les jeunes malgaches ont disposé de moins de temps que les autres compétiteurs des 185 nations et n’ont pu monter sur le podium comme ce fut le cas l’année précédente. Stem4Good Madagascar continue d’oeuvrer, cependant, dans la sensibilisation et la formation des jeunes à la programmation numérique et à assurer une veille technologique afin que les jeunes malgaches soient informés des avancées du secteur.
Les atouts et les handicaps du numérique malgache
Au cours de la conférence/débat il a été évoqué les enjeux du développement du numérique à Madagascar. Un réservoir non négligeable de compétences de bon niveau existe dans de nombreux métiers. La fibre entrepreneuriale n’est, par contre, pas toujours au rendez-vous. Le manque de financement ou l’éloignement des principaux marchés constituent autant d’handicaps à l’émergence de sociétés spécialisées dans les NTIC. Matthieu Rabehaja de Lomay Technologie, créateur du jeu Gazkar ayant souligné que les utilisateurs d’Internet à Madagascar (notamment par l’intermédiaire de Facebook) n’optimisent que peu les outils numériques : davantage d’utilisateurs-acheteurs que de créateurs voire exportateurs de solutions virtuelles. Dommage car quelques infrastructures sont à la hauteur des attentes dont la qualité de la bande passante.
L’exemple de la Corée du Sud
Intéressante intervention de l’Ambassadeur de Corée du Sud qui a relaté les investissements importants accomplis par son pays depuis la fin du siècle dernier, tant dans les infrastructures que l’éducation. Des start-up de l’époque, tel Samsung, «pèse» aujourd’hui plus que Madagascar…
Il ne faudra pas oublier qu’avant cette étape, la Corée du Sud avait su assurer son autosuffisance alimentaire ce qui est loin d’être le cas à Madagascar.
Espérons, néanmoins, que le monde virtuel viendra en aide au monde rural car la Banque Mondiale projette qu’en 2030, Madagascar figurera parmi les trois pays (avec le Nigeria et la République Démocratique du Congo) qui compteront le plus de personnes dans l’extrême pauvreté : 22 millions contre 18 à 19 millions aujourd’hui à Madagascar.

Voir Aussi

Allianz s’associe à SOS Villages d’enfants

Le premier assureur mondial, présent à Madagascar depuis 2016, a signé le mercredi 31 octobre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *