Home » Actus Madagascar » Le caviar malgache s’exporte
Le caviar Rova de Madagascar
Le caviar Rova de Madagascar

Le caviar malgache s’exporte

Madagascar est une île pleine de ressources pour les gastronomes, bien connu notamment pour ses épices. Depuis peu, la Grande Ile produit du caviar. Acipenser Madagascar, la première ferme d’esturgeon de l’Océan Indien a réussi le projet  d’élever des esturgeons. En 2018, après avoir obtenu leur licence, la ferme a commencé son exportation de caviar. La marque « Rova Caviar de Madagascar » a fait son entré dans le monde de la gastronomie internationale.

 

L’élevage d’esturgeon : un projet faramineux

Madagascar ne possède aucune espèce endémique d’esturgeon. Cependant, il est possible de reproduire les conditions de vie de ces poissons dulçaquicoles (vivant en eau douce) dans les eaux malgaches. D’ailleurs, tout s’y prête merveilleusement bien à en juger par les résultats qu’Acipenser Madagascar a obtenus jusqu’ici. Le site d’élevage se trouve dans un domaine de 6 ha, dans la commune d’Ambatolaona, à environ une heure et demie d’Antananarivo. La particularité de la région : le lac Mantasoa, un lac artificiel auprès duquel Jean Laborde (1805-1878) avait installé des ateliers métallurgiques. L’immense réservoir d’eau couvrant environ 2.000 ha a aussi pour effet de régulariser le cours de la rivière Ikopa. Le site de production d’Acipenser Madagascar implanté sur les rives de ce lac. Pour les  élevages en bassins ou en lacs il faut généralement une eau de source, exempte de pesticides, constamment recyclée, dont la température se situe entre 15 et 18 degrés. Acipenser Madagascar dispose d’un permis CITES (Convention sur le Commerce International des Espèces de faune et flore sauvage menacées d’extinction) pour une production respectant les règles internationales. Les œufs fécondés sont importés d’Europe et mis en incubation dans les installations de la ferme. Les grands bassins dans lesquels les esturgeons évoluent sont façonnés en moellons taillés, de sorte à rendre le site aussi authentique et naturel que possible. La ferme possède aussi un atelier de transformation homologué aux normes européennes pour préparer le «Rova Caviar de Madagascar».

Il a fallu un investissement financier conséquent et beaucoup de patience puisqu’il faut en moyenne 7 ans pour pouvoir prélever des œufs, sur les espèces d’esturgeons produits par la ferme. Pour produire le premier caviar du continent africain, il a fallu investir plusieurs millions d’euros, beaucoup de patience, de travail et de persévérance. L’activité ne pourra être rentable que dans une dizaine d’années.

Le Rova Caviar de Madagascar, un produit d’exception à prix compétitif

La ferme Acipenser Madagascar élève 5 espèces d’esturgeon, dont l’Acipenser Baeri dit esturgeon sibérien. Puis il y a l’Acipenser Gueldenstaedtii (esturgeon russe) et l’Acipenser Nudiventris dit « ventre nu ». Ce sont deux espèces qui vont différencier la marque, mais pas autant que l’Acipenser Persicus, une espèce en voie de disparition, très difficile à élever. Une autre espèce qui va faire la renommée de Madagascar, notamment en 2025 lorsque le premier caviar sera produit : l’énorme béluga ou Huso Huso. Par ailleurs, question goût, le caviar malgache pourrait satisfaire des consommateurs prestigieux et de grandes tables renommées. Sur le marché russe, le caviar contient un fort taux de sel, mais le marché a évolué et les consommateurs préfèrent maintenant un caviar avec un goût crémeux aux parfums de noisette. Parmi les prestigieux chefs qui ont déjà fait les éloges de ce caviar figurent Pierre Gagnaire, célèbre chef étoilé, et Lalaina Ravelomanana, le premier chef africain à avoir intégré l’Académie culinaire de France.

Les premiers kilos du «Rova Caviar de Madagascar» ont été exportés à l’île Maurice et en Europe via la maison Pétrossian en décembre 2018. Le caviar malgache avait d’abord été distribué sur le marché local ce qui semblait incontournables pour les dirigeants de la ferme. Le prix local du kilo est autour de 700 € à Madagascar, contre 2 400 € en Europe.

 

L’ambition des fondateurs est de valoriser la place de Madagascar sur la scène mondiale de la haute gastronomie. Le « Rova Caviar de Madagascar » fait désormais partie de la richesse des produits authentiquement malgaches, grâce à Acipenser Madagascar. Cela pourrait inciter les touristes à effectuer un voyage à Madagascar pour goûter, à la source, à ce produit luxueux. Si la réussite est au rendez-vous, dans les prochaines années, Madagascar s’attribuerait le titre de troisième plus gros producteur mondial de caviar.

 

Check Also

La triptyque «qualité-innovation-proximité»

Actif sur l’île depuis plus de 20 ans, le groupe SMTP fait partie des plus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *