Home » Actus Madagascar » La microfinance est le fer de lance de l’inclusion financière
Riaz Hassim, Président du Conseil d'Administration du PAMF

La microfinance est le fer de lance de l’inclusion financière

Avec un faible taux de bancarisation enregistré à 12%, le développement des services de microfinance est un
moyen efficace pour une inclusion financière effective à Madagascar. Le Président du Conseil d’Administration de la
Première Agence de Microfinance (PAMF), Riaz Hassim, nous apporte plus d’explications.

Le Mémento : Les services de microfinance sont de plus en plus accessibles. Pouvez-vous nous parler de l’évolution de PAMF après 13 ans d’existence ?

Riaz Hassim : Faisant partie du vaste réseau de développement Aga Khan (Aga Khan Development Network, AKDN), qui oeuvre dans plus de 30 pays, la PAMF a fait son début dans le milieu rural à Madagascar il y a 13 ans, et accentue actuellement sa présence dans les grandes villes. À travers ses 14 agences, la PAMF offre des crédits adaptés aux besoins des individus, ménages, agriculteurs, éleveurs, commerçants et entrepreneurs. La PAMF accompagne également les PME dans leurs activités qui contribuent à la croissance économique du pays et à la création d’emplois.

Depuis 2018, la PAMF a lancé, en partenariat avec Orange Money Madagascar, le crédit et épargne via son produit M-kajy. Ce produit permet d’offrir des services de microfinance digitalisé : les crédits et dépôts peuvent être obtenus
entièrement sur le téléphone mobile. Cela permet de rendre l’offre accessible à tous, dans tout le pays, immédiatement et directement sur le téléphone mobile.

Le Mémento : Si les conditions d’accès sont faciles, pourquoi la population reste-t-elle réticente ?

R. H. : Il y a encore un long chemin à parcourir dans le cadre de l’éducation financière à Madagascar. Le manque de sensibilisation et les coûts trop élevés dans le passé ont entraîné une réticence de la population à utiliser les services financiers. Pour la PAMF particulièrement, l’éducation financière fait partie intégrante de notre mission, parallèlement à nos engagements de transparence de nos conditions commerciales auprès de nos clients, et la mesure permanente de leur satisfaction.

Le Mémento : Comment la PAMF se démarque-t-elle sur le marché ?

R. H. : Dans un marché très concurrentiel, nous développons en continu l’accessibilité de nos services, non seulement à travers nos agences mais également via les canaux alternatifs, y compris le canal mobile qui a révolutionné l’accès aux crédits et à l’épargne des citoyens.

Notre service M-kajy, qui est totalement numérique permet une auto-souscription disponible 24/7, d’accéder à des prêts instantanés et d’épargner à tout moment, depuis un téléphone mobile. Depuis avril 2018 à ce jour, l’institution
a déjà octroyé plus d’un million de prêt via ce canal, et cela va encore être vulgarisé avec les nouvelles offres de services financiers numériques que nous déploierons prochainement.

Check Also

Commerce transfrontalier: des réformes nécessaires pour booster l’exportation

L’exportation devrait être l’un des leviers de développement de Madagascar. La Grande-île a ratifié bon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *