Accueil » Actus Madagascar » ITM 2018: l’Afrique du Sud à l’honneur

ITM 2018: l’Afrique du Sud à l’honneur

Bien que l’International Tourism fair Madagascar soit un événement des « îles vanille » ce n’est pas une île de l’océan Indien mais bel et bien l’Afrique du Sud qui est l’invité d’honneur de cet événement majeur pour la promotion touristique du pays. Le salon a ouvert ses portes le jeudi 31 mai et restera ouvert jusqu’à dimanche.

C’est donc dans un contexte socio-politique complexe qui ne va pas manquer de contrarier le secteur tout au long de l’année 2018 que ce salon, rassemblant 200 exposants et ayant attiré une cinquantaine de professionnels étrangers, a été inauguré. Rappelons qu’en dix ans, Madagascar a perdu un nombre non négligeable de touristes alors que la première industrie du monde a connu une croissance continue sur la dernière décennie de + 5 % (+6,5 % en Afrique). L’enjeu d’ITM 2018 est donc de taille. Le Ministre du tourisme rappelant que si le nombre de touristes a tendance à diminuer, les investissements du secteur privé ont triplé de 2016 à 2017 passant de 42 milliards d’Ariary à 148 milliards d’Ariary.

Le thème central d’ITM 2018 est consacré à l’écotourisme. Il s’agit, en effet, d’associer étroitement les populations au développement du secteur tout en préservant l’environnement. Le Directeur de Madagascar National Parks lançant d’ailleurs un appel aux autorités « pour que cesse le braconnage et les trafics de nos richesses naturelles ». Au niveau régional le concept d’écotourisme est en première ligne depuis deux ans. Dans le cadre d’ITM 2018, grâce à un financement de l’Agence Française de Développement et le soutien de l’Union des Chambres de Commerce et d’Industrie de l’Océan Indien (UCCIOI) 10 agences de voyage « pilotes » ont été sélectionnées pour ouvrir des packages « Inter-îles» mettant en valeur les produits écotouristiques complémentaires d’au moins deux îles. Le manque de fréquences aériennes régionales, le prix de ces liaisons, les différences notables de niveau de service entre les territoires constituant quelques freins majeurs au développement des produits combinés régionaux.

ITM 2018 s’adresse aussi bien aux professionnels étrangers qui s’apprêtent à vendre la destination Madagascar qu’aux particuliers résidant à Madagascar tant le «tourisme national» doit encore largement se développer. Il est attendu 10.000 visiteurs et dès le premier jour les rencontres « B to B » entre agences émettrices internationales et T.O réceptifs locaux étaient à l’ordre du jour.

Voir Aussi

Le prix de la corruption

Le cycle des conférences organisées du 24 au 26 octobre dernier par le cabinet FTHM …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *