Accueil » Actus Madagascar » GFEM : formations tous azimuts

GFEM : formations tous azimuts

Le Groupement des Femmes Entrepreneurs de Madagascar (GFEM) rassemble plus de 200 membres à travers 12 associations réparties sur tout le territoire national. Le GFEM ambitionne d’appuyer les femmes entrepreneurs non seulement dans l’exercice de leurs professions respectives mais également d’un point de vue de leur épanouissement personnel. Le sérieux et le dynamisme du Groupement présidé par Fanja Razakaboana amène différents partenaires techniques et financiers à l’accompagner. Après la GIZ (coopération allemande) cela va être au tour de l’Union Européenne d’encadrer le GFEM notamment pour des formations.
Les bonnes pratiques en matière d’énergies renouvelables
C’est en juin 2018 que le GFEM avait signé une convention de partenariat avec la GIZ dans le cadre du projet PERER (Promotion de l’Electrification Rurale par les Energies Renouvelables). Du 8 au 10 août dans les salons de l’hôtel Carlton, ce furent 54 chefs d’entreprises issues d’une dizaine de régions qui avaient participé à une première phase de sensibilisation. En fonction de leur implication et qualité de projet, 40 participantes avaient été sélectionnées pour suivre, du 1er au 4 octobre dernier à l’hôtel Havana, des ateliers qui ont alterné formations pratiques dispensées par des experts internationaux et visites sur le terrain de réalisations concrètes. Trois groupes de travail avaient été constitués sur les thèmes de l’énergie solaire, de la biomasse et de l’efficacité énergétique.
Un concours de projets a permis à trois participantes, chacune sur un des thèmes évoqués,de gagner un audit technique et de bénéficier éventuellement d’appuis financiers pour la réalisation de leur projet. Toutes les participantes ont témoigné de la qualité et du pragmatisme des bonnes pratiques qui ont pu leur être inculquées afin, notamment, de transformer les déchets ménagers organiques en source d’énergie ou bien encore d’optimiser leurs installations électriques.
Place à l’agroalimentaire
Début novembre dans le cadre du projet PROCOM (Programme d’Appui à l’Emploi et à l’Intégration Régionale) déployé par l’Union Européenne, ce sont des formations s’adressant aux femmes oeuvrant dans le secteur de l’agroalimentaire qui sont d’ores et déjà programmées.
Ce sont, tout particulièrement, les femmes à la tête d’entreprises qui produisent et commercialisent du riz de luxe ou transforment des fruits (confiture, fruit sec, jus, huile essentielle…) qui vont bénéficier de ces formations dans les domaines de l’emballage, du conditionnement, du stockage… Les techniques de management, notamment dans le cadre de l’élaboration de business-plan, ne vont pas être oubliées. Le GFEM ayant pour priorité de favoriser l’accès au financement de ses membres.
Plusieurs représentations à l’international
Le GFEM qui appartient au réseau mondial FCEM (Femmes Chefs d’Entreprises Mondiales) en est l’une des antennes internationales les plus dynamiques comme avait pu le confier en fin d’année dernière Marie-Christine OGHLY, la Présidente Mondiale FCEM lors de son séjour à Madagascar.
Ce sont ainsi une quinzaine de membres du GFEM qui s’apprêtent à participer au congrès mondial FCEM du 22 au 27 octobre à Moscou. Il est à noter que ces chefs d’entreprises participent à cet événement mondial sur fonds propres.
En septembre dernier plusieurs membres du GFEM avaient participé à un voyage d’échanges en Ouganda organisé par la GIZ. Les bonnes pratiques en matière de gestion des associations mais aussi dans le cadre de la production d’énergies renouvelables avaient été au cœur des visites et débats.
Le GFEM continue, plus que jamais en cette année 2018, de promouvoir l’émergence des femmes dans le domaine de l’entreprenariat.

Voir Aussi

Allianz s’associe à SOS Villages d’enfants

Le premier assureur mondial, présent à Madagascar depuis 2016, a signé le mercredi 31 octobre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *