Accueil » Actus Madagascar » FIA : l’événement agricole

FIA : l’événement agricole

La deuxième édition de la Foire Internationale de l’Agriculture, Agribusiness et Agroalimentaire (FIA) aura lieu en septembre. Incluant toute la chaîne opératoire de la filière agricole, l’objectif est cette fois de développer des partenariats « gagnants-gagnants »

La FIA 2018 se tiendra du 13 au 16 septembre prochain au Parc des Expositions Forello à Tanjombato-Antananarivo. Cet événement économique d’excellence a pour objectif de développer des partenariats « gagnants-gagnants » entre toute la chaine opératoire de la filière agricole, à savoir les organisations paysannes, l’agro-industrie et l’agrobusiness. Si Madagascar, malgré les grands potentiels agricoles dont il dispose, continue de végéter c’est à cause du manque de synergies entre les maillons de la filière. « 85% de la population malgache est paysanne, nous estimons qu’il est temps que nous nous occupions de cette filière. L’agriculture est pour la Grande-île une force oubliée, un géant endormi », note Willy Rakotomalala, Directeur Général du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage lors de la conférence de presse organisée pour annoncer la tenue de cet événement.

20% d’organisations paysannes présentes

Deux mois avant la tenue de l’événement, le taux de remplissage atteint déjà les 70%, signe de l’intérêt que portent les acteurs dans le domaine de l’agriculture, agribusiness et agroalimentaire sur le développement agricole à Madagascar. « Les organisations paysannes constituent 20% des participants à cette Foire Internationale. Ce chiffre est énorme sachant que dans la chaine opératoire, il y a ceux qui oeuvrent dans la mécanisation, le fret alimentaire, la transformation, l’exportation… », note Michel D. Ramiaramanana, Président du Comité d’organisation qui ajoute « Lors de la première édition, nous avons montré les potentialités de la Grande-île, cette fois, nous serons plus dans l’opérationnalité » En effet, l’année dernière, la Foire avait juste comme objectif de montrer au monde ce que Madagascar produit et peut produire en quantité et qualité. Maintenant que les investisseurs et partenaires nationaux et étrangers connaissent tout cela, ils peuvent commencer à conclure des collaborations pour des opérations concrètes.

Voir Aussi

Le prix de la corruption

Le cycle des conférences organisées du 24 au 26 octobre dernier par le cabinet FTHM …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *