Accueil » Actus Madagascar » FEIOI 2018 : à la hauteur des attentes

FEIOI 2018 : à la hauteur des attentes

Le 11ème Forum des îles de l’Océan indien (FEIOI 2018), très bien organisé par la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo, a atteint les objectifs fixés. 165 entreprises ont participé aux rencontres/débats et quelques unes ont exposé lors du 5ème salon de la créativité Voatra qui s’est tenu en parallèle du Forum.
Le Forum ayant pour objet principal de favoriser les contacts entre entrepreneurs des îles de l’Océan Indien, ce sont 250 rencontres «B to B» qui en auront constitué ses temps forts.
Une plate-forme numérique
Le FEIOI 2018 aura vu le lancement officiel de la plateforme numérique dédiée aux échanges économiques entre les îles de l’Océan Indien. www.oceanindien.biz  est porté par l’UCCIOI (Union des Chambres de Commerce et d’Industrie de l’Océan Indien) et a bénéficié d’un appui financier de l’Agence Française de Développement (AFD). Cette plateforme a pour ambition de favoriser le développement des échanges économiques et commerciaux entre les îles. « Osons croire qu’à travers ce Forum, nous posons la première pierre du Davos de l’Océan Indien » avait affirmé lors de l’inauguration le Président de l’UCCIOI, Pascal Plante. Cet outil numérique pourrait contribuer à la relance des échanges Inter-îles qui bien qu’extrêmement modestes auront quand même triplé ces quinze dernières années.
Des résolutions et une volonté réaffirmée
En introduction du dîner de gala qui n’a pas manqué de mettre en valeur la culture malgache, le Président de l’UCCIOI a rappelé que le rôle de l’organisme qu’il préside est de prioriser le dialogue entre les acteurs privés et les institutions publiques. L’UCCIOI est le « bras armé » de la Commission de l’Océan Indien dont le Secrétaire Général, a été présent durant les trois journées de FEIOI 2018. Pascal Plante a tenu à souligner également l’implication de l’Union Européenne présente à toutes les conférences/débats.
Il s’agit désormais, première résolution transversale, de construire la feuille de route stratégique qui devra se connecter avec le plan stratégique de la COI. Autre résolution, l’ouverture de l’UCCIOI à tous les partenaires privés (et non plus aux seuls membres des chambres consulaires des îles) est également envisagée. Enfin, des ateliers permanents seront mis en place pour faire progresser la connectivité et notamment sur le thème de la conquête des marchés africains.
Les accords « post-Cotonou » inquiètent
Ces accords qui régissent les rapports entre l’Union Européenne et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (pays ACP) ne font qu’une maigre place aux îles de l’Océan Indien et pourraient mettre en péril la COI comme l’ont rappelé à tour de rôle le Président de l’UCCIOI et le Secrétaire Général de la COI, Hamada Madi Boléro, insistant pour sa part sur les orientations durables des programmes de développement intra-COI: les îles étant particulièrement sensibles aux effets du changement climatique. La prise en considération des spécificités insulaires doit être une réalité dans les accords « post-Cotonou ».
Il a été annoncé également que le 12ème FEIOI se tiendrait à l’île de la Réunion en 2019.

Voir Aussi

Allianz s’associe à SOS Villages d’enfants

Le premier assureur mondial, présent à Madagascar depuis 2016, a signé le mercredi 31 octobre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *