Home » Non classé » Extradition de Soornack : Yerrigadoo en Italie

Extradition de Soornack : Yerrigadoo en Italie

Pour  la première fois, un Attorney General a fait un déplacement à l’étranger en vue de représenter l’État mauricien. Ravi Yerrigadoo s’est rendu en Italie pour soutenir la demande d’extradition formulée par Port-Louis à l’encontre de Nandanee Soornack, qui a quitté le pays au lendemain des élections générales de 2014. Ce procès devait être pris sur le fond vendredi mais a été renvoyé au 27 avril. En effet, étant donné que les démarches appropriées n’avaient pas été réalisées, il n’a pas pu plaider et a soumis des documents à la cour. Était-ce vraiment son rôle de le faire ?

Même si le conseil légal du gouvernement a le droit de plaider pour l’État dans une affaire, à Maurice ou ailleurs, c’est la première fois qu’une telle démarche a été entreprise. Yatin Varma, qui a occupé ce poste dans le passé, affirme que l’État aurait dû, comme dans tous les cas précédents, solliciter des avocats italiens pour la représentation.

Yatin Varma trouve «inconcevable» qu’un Attorney General «ignore» qu’il lui fallait faire une demande et avoir l’autorisation de la cour italienne avant de pouvoir plaider. «Le fait qu’il soit Attorney General ne le dispense pas de faire les démarches comme il faut», fustige-t-il.

Quant au fait que Ravi Yerrigadoo ait fait le déplacement «uniquement pour déposer un document», Yatin Varma estime que «c’est totalement ridicule». Il fait ressortir que «c’est le travail d’un huissier». Dans les pays où Maurice a un consulat, c’est au consul d’entamer les démarches pour faire parvenir des documents devant un juge. Du côté du bureau de Ravi Yerrigadoo, la source du problème qui l’a empêché de mener à bien son plan demeure inconnue.

Lexpress.mu

Check Also

La CINOR réalise le 1er réseau de téléphériques urbains de France

Le projet de téléphérique urbain entre les quartiers de Bellepierre et de La Montagne était …