Accueil » Lu pour vous » Effluves

Effluves

Il faut “le cœur bien accroché” afin de pouvoir saisir les opportunités offertes par le pays, écrivions-nous dans le Mémento “Spécial Madagascar” paru il y a quelques semaines. Il faut, également, avoir “le cœur bien accroché” pour ne pas perdre courage à décrire un pays en pleine déliquescence qui ne cesse de voir ses indicateurs sociaux se dégrader. Transparency International vient de publier le classement de Madagascar du point de vue de l’indice de perception de la corruption: 155ème sur 180 ! Le pays a encore reculé de dix places. Le cinquième pays le plus pauvre du monde s’apprête donc à monter sur le podium des pays les plus corrompus. On relèvera qu’il y a une parfaite cohérence dans ces classements. Jusqu’où les partenaires de Madagascar pourront supporter d’apporter appuis technique et financier à un pays dont les “élites” pillent impunément les richesses nationales ? Ne va-t-on pas, un jour, avoir des comptes à rendre aux contribuables qui se saignent pour alimenter les caisses des grands argentiers qui déversent leurs dons… à fond perdu ? Depuis plus de vingt ans, le système de perfusion financière et d’assistance technique permanente mis en place par les institutions de Bretton Woods n’a pu, en rien, juguler la descente aux enfers de ce pays pourtant “béni des dieux”. Ne serait-il pas opportun, en cette période préélectorale de fixer de nouvelles règles du jeu applicables, en connaissance de causes, par les futurs dirigeants du pays ?

Source : Mémento avril 2018

Voir Aussi

Immobilier et BTP : des secteurs qui demeurent “en pointe”

Au sein de la micro-économie malgache, l’immobilier, le bâtiment et les travaux publics pèsent de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *