Home » Non classé » COI : "des manquements lors des présidentielles aux Comores"

COI : "des manquements lors des présidentielles aux Comores"

Selon le principe de la présidence tournante, la fonction de chef de l’Etat revient à tour de rôle à un ressortissant de chacune des îles de l’archipel. Pour ce scrutin, les quelque 160 000 électeurs de la Grande Comore éliront les trois candidats qui iront au second tour sur les vingt-cinq en lice. Le corps électoral de toutes les îles prendra ensuite part au deuxième tour, le 10 avril, par lequel sera désigné le nouveau président de l’Union des Comores pour un mandat non-renouvelable de cinq ans.

Déployé sur le terrain, les observateurs de la COI ont visité les centres de vote sur l’île de Ngazidja (Grande Comore), seule concernée par le scrutin présidentiel du premier tour. Les électeurs d’Anjouan et Mohéli sont, quant à eux, invités à élire leur gouverneur respectif ce dimanche.

A la demande du gouvernement comorien et conformément à sa mission politique et diplomatique, la Commission de l’océan Indien a envoyé une mission d’observation au premier tour de l’élection présidentielle aux Comores qui s’est tenu ce dimanche 21 février.

Le Secrétaire général de la COI, Jean Claude de l’Estrac, et la chargée de mission « politique et diplomatie », Koulthoum Djamadar, ont également fait le déplacement aux Comores. D’ores et déjà, le Secrétaire général de la COI note que « les élections se sont déroulées dans le calme. De toute évidence, les électeurs sont libres de leur choix ». Cela étant, il pense qu’il y pourrait y avoir « un certain nombre de manquements dans le processus ; aussi, j’ai invité nos parlementaires de la COI d’observer ce processus avec les yeux de la solidarité ».

Check Also

La CINOR réalise le 1er réseau de téléphériques urbains de France

Le projet de téléphérique urbain entre les quartiers de Bellepierre et de La Montagne était …