Home » Non classé » La CGPME s'engage dans les élections consulaires

La CGPME s'engage dans les élections consulaires

Forte de 430 TPE/PME adhérentes, la CGPME Réunion est le référent naturel des petites et moyennes entreprises à La Réunion. Aujourd’hui, pour participer et amplifier le développement du territoire tout en représentant activement ses adhérents, la CGPME s’engage dans les élections de la CCIR avec FEDACTION et la CAPEB.

La CGPME a choisi de réunir la presse mardi 30 août 2016, pour annoncer qu’elle s’engage dans les élections consulaires. Si ses priorités restent les mêmes, accompagner, valoriser, fédérer et défendre les TPE/PME, elle souhaite aujourd’hui élargir son champ d’action en s’associant avec FEDACTION et la CAPEB.

Rompre l’isolement des entrepreneurs, faciliter l’accessibilité des TPE/PME à la commande publique avec le SBA, faire bénéficier les TPE/PME d’avantages fiscaux… telles sont les missions de la CGPME au quotidien. Alors que l’organisation est sur le terrain, auprès des entrepreneurs, elle mesure aujourd’hui que cet engagement doit aller plus loin, pour participer activement au développement des PME / TPE réunionnaises, et du territoire dans son ensemble.

« Nous voulons participer au développement du territoire, en oeuvrant à la CCIR, pour les TPE PME. Tout comme nous sommes présents au quotidien auprès des entrepreneurs, nous souhaitons défendre leurs intérêts dans toutes les instances où ils peuvent être représentées.

Aujourd’hui bien plus qu’hier, la loi Notre, et les nouvelles organisations territoriales qui en découlent, donnent du pouvoir à la CCI qui semblait en avoir perdu dans la pensée commune. Nous nous devons donc d’être présents et prendre nos responsabilités pour ces prochaines échéances », explique Pascal Plante, candidat à la CCIR pour la CGPME Réunion.

Sur la feuille de route de la CGPME Réunion : la poursuite de son engagement pour le SBA, le « consommer local » et enfin l’élargissement des bénéfices de la LODEOM aux commerces. Tout comme le SBA est un symbole du développement local, qu’elle a placé au cœur de son action, la CGPME Réunion souhaite mobiliser ses forces dans ce nouveau combat fiscal. Persuadée que ce dispositif peut être essentiel pour l’avenir des commerces de proximité, la CGPME pense qu’il est également primordial en termes de structuration du territoire, en étant par exemple étroitement lié à l’avenir des centre-villes et au développement des zones rurales.

Pour mener ce combat notamment, FEDACTION et la CAPEB semblent des alliés naturels pour la CGPME Réunion. Son tissu éco est composé de petits et moyens commerçants, concernés par ces mesures. C’est pourquoi elle souhaite prolonger et élargir avec ces mouvements syndicaux, les actions déjà entreprises.

Check Also

La CINOR réalise le 1er réseau de téléphériques urbains de France

Le projet de téléphérique urbain entre les quartiers de Bellepierre et de La Montagne était …