FILS INFOS
Accueil » Madagascar » « Nourrir les villes »
« Nourrir les villes »
Présentation de la culture de brèdes dans un fût.

« Nourrir les villes »

C’est le nom du colloque organisé par l’Institut des Métiers de la Ville, en collaboration avec la Commune Urbaine d’Antananarivo et la région Ile de France, concernant l’agriculture urbaine. Il se tiendra du 23 au 25 mars à l’Institut  Français de Madagascar. Le colloque vise à mieux nourrir les villes en croissance démographique, sécuriser l’approvisionnement alimentaire en saison de pluies, autoproduire des légumes et aussi valoriser les déchets organiques urbains pour cultiver.

Des acteurs des villes des pays du sud viennent partager leurs expériences, leurs techniques et leurs pratiques durant ces trois jours. Selon les statistiques, 700 millions de personnes dans le monde pratiquent l’agriculture urbain c’est-à-dire un habitant sur cinq. Pour le cas d’Antananarivo, 20% de la population est caractérisé par des paysans citadins. Une visite des zones agricoles urbaines de la capitale malgache ainsi que de la pépinière municipale sise à Antanimena est également au programme du colloque.

Les organisateurs ont également évoqué qu’Antananarivo appartient désormais au réseau « Carot City ». C’est un réseau de villes pratiquant des modèles d’agriculture urbaine différentes selon les conditions (ndlr : les pratiques des villes membres sont en exposition à l’Institut  Français de Madagascar). Pour Antananarivo, l’agriculture urbaine hors sol pratiqué sur des petites surfaces est la plus prisée. La culture sur les produits de récupération est la plus adoptée notamment sur les fûts. A titre d’exemple, un fût produit 28 pieds de brèdes, une production qui suffit à assurer le déjeuner d’une cantine scolaire dans une Ecole primaire publique. Si chaque foyer produit une petite quantité de légumes, la production n’est pas négligeable pour toute la cité.

Revenir en haut de la page