Accueil » Actus Madagascar » Le ministère du tourisme communique

Le ministère du tourisme communique

Le tourisme est un des secteurs prioritaires pour la relance de l’économie et le développement social à Madagascar. Son capital touristique repose sur un patrimoine naturel et culturel unique au monde, qui en fait une Destination « Nature et Découverte » privilégiée. Dans la lettre de politique nationale pour le développement du Tourisme à Madagascar, la vision du Ministère du Tourisme serait qu’en 2020, Madagascar soit une destination mondialement reconnue pour sa gestion durable et l’exceptionnelle richesse de son patrimoine naturel, culturel et humain, conforme à notre slogan « Madagascar – Île Trésor ». Peu importe les différentes imperfections rencontrées, le poids de notre richesse en biodiversité est beaucoup plus importante et place Madagascar parmi les leaders mondiaux en tourisme durable.

UNE VISION CLAIRE POUR LES PROCHAINES ANNÉES

Nos priorités pour les trois années à venir sont, tout d’abord, l’amélioration de l’accessibilité de la destination Madagascar et de ses zones touristiques majeures. Une plus grande visibilité de la destination au niveau national et international accompagnée de la gestion durable effective de la destination doivent continuer à être au cœur de nos préoccupations. Enfin, la facilitation des investissements hôteliers et touristiques ainsi que la compétitivité accrue des services hôteliers et des prestations touristiques doivent également être un objectif de premier ordre.
293 000 touristes ont visité la Grande Île en 2016. Il s’agit d’un record national depuis
sept ans avec 20 % d’augmentation par rapport à 2015. Durant le premier semestre 2017, le nombre d’arrivées des touristes a considérablement augmenté par rapport à la même période de l’année précédente. De ce fait nous sommes en bonne voie pour battre le record de 2016 cette année. Ainsi, nous pourrons atteindre un objectif de près de 366 000 touristes en 2017 et surtout, parvenir à la barre des 500 000 touristes en 2018.

IMPLIQUER L’ENSEMBLE DE LA POPULATION

Pour s’assurer que Madagascar tire sa juste part dans le secteur tourisme, la qualité de son offre touristique se doit d’être originale et s’inspirer des désirs et des besoins de la clientèle actuelle et future. À cet égard, la concertation entre les acteurs du tourisme demeure primordiale pour que chacune des activités développées et mises en œuvre se révèle complémentaire. Par la cohérence de nos actions, nous parviendrons à offrir une expérience touristique enrichie, mettant en avant l’authenticité de notre destination. Nous saurons, ainsi, poursuivre cet itinéraire vers la croissance et projeter Madagascar comme une destination de choix, tant pour la clientèle locale et résidente que pour celle venant de l’étranger.
Chaque Malgache doit être un ambassadeur du tourisme. Pour cela, l’ensemble de la population doit intégrer la dimension culturelle du tourisme dans son quotidien. Nous adressant à nos visiteurs, nous éprouvons l’envie de leur confier : « Laissez-vous tenter par l’expérience nature et aventure, culturelle mais aussi gourmande, chargée d’histoire et demeurant authentique que vous proposent les entreprises touristiques malgaches. Le plus difficile sera de choisir ce que vous souhaitez découvrir en priorité ».

REPÈRES ET RÉALISATIONS

• Le secteur a contribué pour plus de 5,6 % au PIB soit 702 millions $ en 2016 : un apport de presque 200 millions $ en plus par rapport à 2015.
• Début d’investissements et de travaux historiques : nouvel aéroport, route, barrage hydroélectrique.
• Arrivée de nouvelles compagnies aériennes (Ethiopian Airlines, vols charter de Pologne…).
• Aide de la Banque Mondiale pour les actions de promotion.
• Développement du commerce électronique : application mobile « Madagascar île Trésor ».
• Arrivées de bateaux de croisières en hausse (100 000 visiteurs attendus en 2017 contre 50 000 en 2016 (grâce à l’abrogation des droits de visas).
• Formation et agrément de 480 guides touristiques avec dotation de cartes informatisées infalsifiables.
• Contrôle de 539 hôtels en 2016.

Source : Info Tourisme Madagascar n°30 – Septembre 2017

Voir Aussi

Filière bio : des atouts économiques et durables

Dans une logique de développement durable, Serge Rajaobelina, Directeur du groupement d’intérêt économique Sahanala est …