Accueil » Actus Madagascar » Forum économique : les iDE en question

Forum économique : les iDE en question

Forum économique est un bien grand mot pour décrire ce qui s’est déroulé à Ivato ce vendredi 17 aout. Ce qui devait être une plateforme de discussion des problématiques de développement de la Grande île n’a finalement été qu’une tribune pour 5 candidats à la Présidentielle où ils ont pu dresser les grandes lignes de leur programme sur le front de l’économie. Ils, ce sont Jean Omer Beriziky, Rasolofondraosolo Zafimahaleo, le Pasteur Mailhol, Saraha Rabearisoa et Jean Ravelonarivo. Tous ont souligné le paradoxe de Madagascar qui un pays riche habité par une population pauvre et ont tour à tour avancé leurs solutions.
Après la séance plénière, des travaux de commissions ont été organisés sur différents thèmes tels que la lutte contre la corruption, le poids de l’héritage colonial, les investissements directs étrangers ou encore l’accès à l’éducation. D’après le maitre de cérémonie, le but du forum est de dégager une esquisse de programme de développement pour Madagascar qui sera appelé à son tour à devenir un exemple pour d’autres pays africains.
Les pays émergents du sud se positionnent
Mais au-delà de ces discussions, l’ombre de la Russie et par extension des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) a plané au-dessus du Centre de Conférence Internationale. La plupart des discours ont visé ce qui a été qualifié d’exploitation de l’Afrique par l’occident. La participation du militant panafricaniste anti-CFA Kemi Seba en dit long sur la tendance du forum. Quoi qu’il en soit, les investisseurs russes confirment qu’ils misent sur la Présidentielle pour intensifier leur présence à Madagascar. Cela montre à quel point les Investissements Directs Etrangers (IDE) pourraient valoriser les potentiels économiques de la Grande île au même titre qu’ils concernent déjà de nombreux pays du continent africain appelé à devenir le moteur de la croissance mondiale. Pour cela, il faudrait que le prochain régime malgache puisse garantir une bonne gouvernance… Rappelons que les régimes corrompus qui, sans interruption, se sont succédés ces cinquante dernières années, ont amené le pays à régresser de manière drastique. Cas unique sur le continent parmi les pays n’ayant jamais connu de conflit armé ou de guerre civile !

Tolotra Andrianalizah

Voir Aussi

240 participants au Carrefour

Le Carrefour des Entrepreneurs de l’Océan Indien se réunit chaque dernier jeudi du mois à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *