Accueil » Lu pour vous » Effluves

Effluves

“La politique prend toujours le pas sur l’économie” titrions-nous dans notre hors-série “Spécial Madagascar” paru le mois dernier. Comment expliquer autrement que les pouvoirs publics fassent fermer les établissements industriels (AAA / Tiko) et commerciaux (Magro) appartenant à l’ancien Président de la République, Marc Ravalomanana, au lendemain de l’annonce de sa candidature aux prochaines élections présidentielles (toujours prévues se tenir en fin d’année) ? Se soucie-t-on de l’avenir de milliers d’éleveurs laitiers de la région du Vakinankaratra? Que nenni ! Marc Ravalomanana dont le passage à la tête du pays a été marqué par des actes de despotisme (et népotisme) manifestes, est revenu au pays depuis trois ans et demi après plus de cinq années d’exil forcé. Comment expliquer qu’il ne reçoive qu’en ce début d’année 2018 sa convocation au tribunal pour la tuerie du 7 février 2009 (une trentaine de morts, fusillés sans sommation), si ce n’est pour l’intimider dans sa course à la magistrature suprême ?

Rappelons que l’ancien Président avait été condamné par contumace aux travaux forcés à perpétuité. Que ne l’a-t-on arrêté plus tôt ? Outre le fait que ses affaires démontrent le peu d’intérêt porté à la sphère économique par l’actuel pouvoir qui n’hésite pas à la prendre en otage, elles ne laissent rien présager de très apaisant pour la suite d’une campagne électorale déjà très agitée à… neuf mois de son terme. Accouchement avec complications à prévoir.

Source : Mémento mars 2018

Voir Aussi

Industrie agro-alimentaire : d’immenses atouts et de nombreuses contraintes

La nouvelle loi sur le développement industriel à Madagascar ne prendra tout son sens que …