microcred
roaming2

18/04/2014 - REGION DIANA - Pour renforcer la sécurité dans la capitale du nord, la police nationale continue le contrôle des cartes d’identité durant la nuit à Antsiranana. 19 personnes ont été arrêtées dernièrement suite au non port de celle-ci dont un ressortissant espagnol. >>> Le rappel des pensions des retraités de la société Sirama à Brickaville a été distribué ce mercredi et celui de Nosy-Be ce jeudi. >>> « Mobile Home » est à l’affiche de Cinem'Alliance ce vendredi 18 avril à 19h à l’Alliance française de Diégo Suarez. Il s’agit d’une comédie franco-belge sortie en 2012.>>> REGION BOENY - La grande régate de pirogues à voiles aux couleurs du monde intitulée « Majnuga fait son tour du monde » se tiendra les 20 et 21 avril à la Petite Plage d’Amborovy, Mahajanga. >>> Le personnel de l’université de Mahajanga, dirigé par le président de l’université Antoine Zafera, a procédé ce jeudi au nettoyage général du campus. >>> Rentrant dans la lutte contre la rage, l’opération d’éradication des chiens errants à Mahajanga a commencé durant la nuit de ce mercredi. Des mets empoisonnés ont été éparpillés dans toute la ville. >>> Le 2ème quart de finale du tournoi open de basket-ball pour l’ouverture de la saison 2014 se tiendra ce vendredi 18 avril au gymnase couvert de Mahajanga. Au programme : US Douane vs Up Team et ASV et BCO. >>> Le groupe Mage 4, longtemps discret, se remet sur scène. Il organise un cabaret le vendredi 18 avril à Boina Beach Mahajanga. >>> REGION ATSINANANA - La célébration de la journée mondiale de l’hémophilie s’est tenue ce jeudi à l’hôtel de ville de Toamasina. Culte œcuménique, témoignages et dons de sang ont marqué la journée. Elle a été organisée par la coopération de l’Association pour le bien-être des hémophiles de Madagascar, Medical International et Optimus Glove.

edtionn photottqes
renala

L'AP+ arrive dans les transports maritimes

applus

Depuis le 05 décembre le nouveau système informatique AP+ a été activé et est désormais quasi obligatoire pour les transitaires. Après une période gratuite d’essai pour être certain que tout fonctionne, l’entreprise marseillaise CMJ, qui a mis au point ce logiciel permettant de tracer en temps réel les conteneurs sur les navires et ainsi anticiper les dédouanements et leur prise en charge, a décidé de faire payer.

Normal sauf que les entreprises n’ont désormais plus le choix et devront travailler quasi exclusivement avec ce système qui ne prend pas en compte les anciens systèmes tels que Gémini par exemple. Si du côté des transitaires ont expliqué que l’information circulait depuis des mois, que des stages de formation ont été dispensés et que « tout le monde a été informé » les couacs commencent, puisque rien que pour l’armée, DLEM en tête, l’information n’a pas été transmise. Autant dire que du côté de la Réunion qui a en charge les approvisionnements et donc toute la machine administrative concernant les conteneurs pour Mayotte ça râle, car du coup les militaires se retrouvent au pied du mur obligés de travailler avec ce logiciel AP+ qui, s’il permet effectivement de suive le voyage du conteneur en temps réel de manière à anticiper son dédouanement et les formalités d’entrée sur le territoire de Mayotte, à un coût puisqu’il faut payer un abonnement. Or chez les militaires qui n’avaient pas été informés de ce changement, les budgets sont clos.

Il sera donc difficile de mettre une rallonge pour payer ce précieux abonnement à ce service ou alors il faudra patienter plusieurs jours avant de pouvoir sortir sa marchandise. Si d’un côté la vie des importateurs sera facilitée, l’abonnement dû, sera bien entendu répercuté sur le prix des produits qui du coup prendront un peu plus l’ascenseur, alors que le combat contre la vie chère est devenu le leitmotiv de nos politiques. Pour ceux qui n’auraient pas ce logiciel, ils devront obligatoirement passer par la société ICM+ qui facturera alors 50 euros le traitement de chaque conteneur. Cette société étant une filiale d’AP+, ce nouveau système sera donc « imposé » d’une manière ou d’une autre avec toutefois la garantie pour les importateurs d’avoir leur conteneur sans attendre que tous les papiers soient en règle et aient passés dans les différents services.

D’ailleurs depuis la mise en service de ce système, les bons à délivrer (BAD) papiers qui servaient auparavant à toutes ces démarches ont été supprimés. La révolution portuaire est en marche, mais la DSP elle peine encore à tomber.

LNDM

memento-fr no-comment rli  
orange ontmcap  
logo-univers   cetamada fmmcapture guanomad-logo  carrefour
...