microcred
roaming2

24/04/2014 - REGION DIANA - Le risque de marée noire sur la Mer d'Emeraude et la Baie de Diego Suarez a été écarté. En effet, le tanker « Seychelles Paradise » équipé de deux pompes de ballastage de 100m3/h est venu à la rescousse de l’échouement du pétrolier Tromso, bloqué depuis le 17 avril. >>> Le bureau du projet PIC (Pole intégré de croissance) à Nosy-Be sera prochainement transféré à Antsiranana, apprend-on.>>> L’extension du projet Pôle intégré de croissance dans la région Diana concerne les secteurs clés de la région dont le tourisme et l’agrobusiness. Ces besoins étaient identifiés selon le Schéma Régional de l’Aménagement du Territoire (SRAT) et le Schéma Régional de Développement Economique (SRDE).>>> Les sujets de la relance économique de Nosy-Be évoqués par le président Hery Rajaonarimampianina, lors de son dernier passage dan l’île durant le week-end pascal restent les mêmes. A savoir : l’extension de l’aéroport de Fascène, la reprise des activités de l’usine de SIRAMA, la relance du secteur tourisme et enfin une nouvelle desserte aérienne qui relie directement Marseille à Nosy-Be. >>> Un bateau de guerre espagnol « Relapango » qui assure une mission de lutte contre le piratage dans l’océan Indien est de passage à Antsiranana pour 3 jours. Cette action est également un moyen pour les forces marines des deux pays de renforcer leurs relations. >>> L'association DS Velyvely proposera son dernier spectacle de percussion ce samedi 26 avril à 16h à l’Alliance française de Diégo-Suarez. >>> Paradise Bay, une nouvelle boutique de prêt à porter des grandes marques du monde telles que Lacoste, Polo Ralph Laurent ou encore Louis Vuitton, a ouvert ses portes à Androkaroka - Nosy-Be depuis quelques jours.>>> REGION BOENY - A quelques milles de l’île française de Juan de Nova, cinq navires de pêches présents illicitement en provenance de Mahajanga y ont été interceptés. Trois d’entre eux pratiquaient la pêche artisanale, mais les deux autres, semblaient avoir une vocation quasi-industrielle. Près d’une tonne de concombres de mer a été appréhendée et rejetée à la mer sur instruction du directeur de la Mer sud océan Indien (DMSOI).>>> REGION ATSINANANA - Monique Djistera, Docteur en philologie, et Maître de Conférences à l’Université de Toamasina a publié dernièrement son livre «Ramoamina, contes betsimisaraka de Madagascar ». Ce recueil de textes collectés dans la région de Vatomandry sont des contes sur le respect des traditions, l’ordre de choses, la nature, mais aussi adressés à ceux qui font preuve d’égoïsme, de jalousie, de paresse.

edtionn photottqes
renala

Corsairfly prend son "Take Off 2012"

corsairfly

Demain sera un grand jour pour la compagnie aérienne Corsairfly puisque le premier des A 330-200 reconfigurés ouvrira les rotations régulières avec cet appareil qui remplacera l’avion qui depuis plusieurs mois effectuait la ligne Paris-Mayotte-Tana-Paris dont l’équipement à bord était considéré comme « tout éco » la classe « Grand Large » ayant disparu, le temps que les appareils de la flotte soient tous reconditionnés et repeints avec leur nouvelle livrée qui offre une vision plus « haut de gamme » qu’auparavant. Comme s’est effectuée cette métamorphose? Pour le savoir nous avons rencontré au siège de la compagnie à Orly deux des piliers de ce programme qui changera la physionomie de la compagnie qui a ainsi l’intention de faire oublier l’image de compagnie chater qu’elle n’est plus depuis longtemps mais qui lui collait au fuselage. C’est d’ailleurs pour cela que dans le plan « Take Off 2012» élaboré en 2010, la première décision a été de transformer la flotte existante en se séparant de trois Boeing 747-400 vieillissants et gourmands en carburant pour n’en garder que trois, les avions revendus étant remplacés par 2 Airbus A 330-300 neufs, tout en gardant les deux A 330-200. « Nous avons la chance d’avoir un actionnaire majoritaire (TUI) qui nous a entièrement laissés libres de nos choix en matière d’aménagements de cabine et de signalétique, car il fallait changer l’image de la compagnie en la tirant vers le haut » explique Jérôme Courtois en charge du réaménagement de la flotte. Changer la configuration d’un avion ne se fait pas en claquant des doigts et le processus en amont est long et précis car le cahier des charges doit être respecté mais pour le définir encore faut-il savoir ce que l’on veut mettre dans l’avion. C’est là que l’équipe de Jérôme Courtois ainsi que celle du marketing dirigée par Stéphare Bartaire interviennent. La réflexion engagée il y a deux ans trouve enfin son aboutissement. «Nous avons fait appel à Zodiac spécialiste dans l’agencement de cabines pour revoir de fond en comble l’espace des cabines des airbus et des Boeing. Dans l’objectif de cette valorisation de l’image de la compagnie vers le haut nous avons dé densifié les cabines c’est ainsi que les B 747 sont passés de 582 à 533 sièges et ceux des A 330-200 qui desservent Mayotte de 323 à 304 avec une augmentation des sièges « Grand Large » à 26 dont l’espacement passe de 38 à 46 pouces par rapport à l‘ancienne « Grand Large ». Les sièges seront en tissus et non plus en cuir, mais en matériaux de grande qualité et disposeront d’une repose pieds, d’une inclinaison de 129°. Un écran individuel tactile sera disponible pour chaque passager avec un casque réducteur de bruit et prises USB ainsi qu’une prise de courant pour brancher des appareils électriques. Un service de vestiaire et des machines Nespresso seront aussi à la disposition des clients. En classe « Horizon » nous avons également pris le parti de sièges en tissus aux tons différents de manière à donner plus d’espace à la cabine et de plus d place aux passagers. L’éclairage d’ambiance sera également réglable lors du vol de façon différente en fonctions des étapes du vol, service, accueil et débarquement » précise Jérôme Courtois. Ce travail a été réalisé également avec le concours d’un cabinet d’architecture spécialisé dirigé par Andréas Voegler et Arturo Vittoni. Autre point du cahier des charges : il fallait que cette transformation amène de la sérénité et non pas la révolution pour les passagers. Autre plus en matière ‘aménagement, un cabinet de toilette spécialement aménagé a été installé à bord.

Nouveaux uniformes et nouveaux équipements en cockpit

Si pour les passagers les changements seront notables, ils le seront aussi pour les personnels du bord. Avec la livraison en mai prochain du dernier appareil reconfiguré, le personnel navigant technique (commandant de bord, pilote et mécanicien) trouvera des nouveautés au niveaux des instruments avec l’arrivée d’u nouveau radar plus performant permettant de détecter les masses nuageuses et d’en analyser avec précision la forme le volume et les risques. Le personnel commercial revêtira (comme les PNT) son nouvel uniforme, alors que dans les galleys, le matériel aura lui aussi subit un lifting notamment les chariots, qui seront moins lourds et mieux adaptés au service. Et à propos de ces chariots qui renferment les plateaux repas, nous avons voulu savoir comment ils s’élaboraient, ce qu’ils contenaient exactement, tout comme nous avons voulu en savoir plus sur les divertissements à bord, jeux, films et musiques disponibles sur les écrans individuels. « Les repas sont élaborés avec des nutritionnistes en fonction bien entendu d’un budget en fonction des classes. La carte proposée est changée environ deux fois par an mais il faut que les passagers sachent que ces changements mettent du temps à s’opérer car en fonction des vols nous proposons des produits des destinations que nous desservons». Explique Jérôme Courtois. Pour les divertissements un catalogue de films est consulté et des accords sont passés pour disposer des dernières nouveautés. L0 encore il s’agit d’un travail d’équipe puisque les choix sont discutés par un collectif. La musique quant à elle est puisée dans des catalogues et les nouveautés sont privilégiées en fonction des styles musicaux. La musique régionale occupe également une place de choix en fonction des destinations car les passagers sont sensibles à ces détails notamment sur les Antilles ou la Réunion où la musique créole a du succès. « Nous avons une personne qui passe sa journée à écouter de la musique pour élaborer les programmes. Ça parait sympa comme job d’écouter de la musique au boulot, mais là c’est pour le boulot et tous les goûts doivent être représentés. Ce n’est pas si simple d’être éclectique dans ses choix car il faut passer du classique au rock en passant par le slam et le hip hop. Il faut aussi connaitre les artistes pour les meilleurs choix musicaux » sourit Jérôme Courtois. La prochaine fis que vous montrez dans un avion, que vous regarderez un film en dégustant votre repas vous vivrez sans doute votre vol différemment en pensant à tous ces gens qui travaillent dans l’ombre pour des choses nous paraissent normales dès qu’on a bouclé sa ceinture…

memento-fr no-comment rli  
orange ontmcap  
logo-univers   cetamada fmmcapture guanomad-logo  carrefour
...