microcred
roaming2

24/04/2014 - REGION DIANA - Le risque de marée noire sur la Mer d'Emeraude et la Baie de Diego Suarez a été écarté. En effet, le tanker « Seychelles Paradise » équipé de deux pompes de ballastage de 100m3/h est venu à la rescousse de l’échouement du pétrolier Tromso, bloqué depuis le 17 avril. >>> Le bureau du projet PIC (Pole intégré de croissance) à Nosy-Be sera prochainement transféré à Antsiranana, apprend-on.>>> L’extension du projet Pôle intégré de croissance dans la région Diana concerne les secteurs clés de la région dont le tourisme et l’agrobusiness. Ces besoins étaient identifiés selon le Schéma Régional de l’Aménagement du Territoire (SRAT) et le Schéma Régional de Développement Economique (SRDE).>>> Les sujets de la relance économique de Nosy-Be évoqués par le président Hery Rajaonarimampianina, lors de son dernier passage dan l’île durant le week-end pascal restent les mêmes. A savoir : l’extension de l’aéroport de Fascène, la reprise des activités de l’usine de SIRAMA, la relance du secteur tourisme et enfin une nouvelle desserte aérienne qui relie directement Marseille à Nosy-Be. >>> Un bateau de guerre espagnol « Relapango » qui assure une mission de lutte contre le piratage dans l’océan Indien est de passage à Antsiranana pour 3 jours. Cette action est également un moyen pour les forces marines des deux pays de renforcer leurs relations. >>> L'association DS Velyvely proposera son dernier spectacle de percussion ce samedi 26 avril à 16h à l’Alliance française de Diégo-Suarez. >>> Paradise Bay, une nouvelle boutique de prêt à porter des grandes marques du monde telles que Lacoste, Polo Ralph Laurent ou encore Louis Vuitton, a ouvert ses portes à Androkaroka - Nosy-Be depuis quelques jours.>>> REGION BOENY - A quelques milles de l’île française de Juan de Nova, cinq navires de pêches présents illicitement en provenance de Mahajanga y ont été interceptés. Trois d’entre eux pratiquaient la pêche artisanale, mais les deux autres, semblaient avoir une vocation quasi-industrielle. Près d’une tonne de concombres de mer a été appréhendée et rejetée à la mer sur instruction du directeur de la Mer sud océan Indien (DMSOI).>>> REGION ATSINANANA - Monique Djistera, Docteur en philologie, et Maître de Conférences à l’Université de Toamasina a publié dernièrement son livre «Ramoamina, contes betsimisaraka de Madagascar ». Ce recueil de textes collectés dans la région de Vatomandry sont des contes sur le respect des traditions, l’ordre de choses, la nature, mais aussi adressés à ceux qui font preuve d’égoïsme, de jalousie, de paresse.

edtionn photottqes
renala

Farine importée : le prix augmente de 19%

farine15

La State Trading Corporation (STC) a lancé un appel d’offres international pour l’importation de farine blanche. Or, cela a abouti à une offre qui représente une augmentation de 19 % du prix actuel à la tonne.

$514 la tonne. C’est la meilleure offre reçue par la State Trading Corporation pour l’importation de farine blanche en vue de couvrir nos besoins pour l’année 2013. La STC paie actuellement $ 432 pour chaque tonne importée.

Cette différence de prix, qui représente une hausse de 19 %, résulte de la flambée du prix de la farine de blé sur le marché mondial depuis le début de l’année. En ce qui concerne le coût additionnel, il pourrait être entièrement absorbé par le programme de subvention du gouvernement, ou passé en partie au consommateur. Toutefois, aucune décision n’a été prise pour le moment. Une évaluation des offres est en cours.

La STC avait lancé son appel d’offres annuel pour 48 000 tonnes de farine le 24 octobre dernier. Elle concerne l’approvisionnement pour la période allant du 1er février 2013 au 31 janvier 2014.

Toutefois, il faut dire que l’offre de l’entreprise locale comprend la livraison dans les entrepôts de la STC. Celles des compagnies étrangères ne prennent pas en compte les frais de débarquement, de manutention et de transfert à l’entrepôt. Des frais qui s’élèvent à environ Rs 540 la tonne. Mais, là encore, le prix de l’entreprise locale reste légèrement supérieur au prix du fournisseur turc.

Si la minoterie mauricienne s’aligne sur le prix du fournisseur turc en y ajoutant les frais additionnels, la STC lui offrira un contrat de 48 000 tonnes, ce qui représente la moitié de la demande domestique pour la farine blanche.

Lexpress.mu

memento-fr no-comment rli  
orange ontmcap  
logo-univers   cetamada fmmcapture guanomad-logo  carrefour
...