microcred
roaming2

25/04/2014 - REGION DIANA - Le risque de marée noire sur la Mer d'Emeraude et la Baie de Diego Suarez a été écarté. En effet, le tanker « Seychelles Paradise » équipé de deux pompes de ballastage de 100m3/h est venu à la rescousse de l’échouement du pétrolier Tromso, bloqué depuis le 17 avril. >>> Le bureau du projet PIC (Pole intégré de croissance) à Nosy-Be sera prochainement transféré à Antsiranana, apprend-on.>>> L’extension du projet Pôle intégré de croissance dans la région Diana concerne les secteurs clés de la région dont le tourisme et l’agrobusiness. Ces besoins étaient identifiés selon le Schéma Régional de l’Aménagement du Territoire (SRAT) et le Schéma Régional de Développement Economique (SRDE).>>> Les sujets de la relance économique de Nosy-Be évoqués par le président Hery Rajaonarimampianina, lors de son dernier passage dan l’île durant le week-end pascal restent les mêmes. A savoir : l’extension de l’aéroport de Fascène, la reprise des activités de l’usine de SIRAMA, la relance du secteur tourisme et enfin une nouvelle desserte aérienne qui relie directement Marseille à Nosy-Be. >>> Un bateau de guerre espagnol « Relapango » qui assure une mission de lutte contre le piratage dans l’océan Indien est de passage à Antsiranana pour 3 jours. Cette action est également un moyen pour les forces marines des deux pays de renforcer leurs relations. >>> L'association DS Velyvely proposera son dernier spectacle de percussion ce samedi 26 avril à 16h à l’Alliance française de Diégo-Suarez. >>> Paradise Bay, une nouvelle boutique de prêt à porter des grandes marques du monde telles que Lacoste, Polo Ralph Laurent ou encore Louis Vuitton, a ouvert ses portes à Androkaroka - Nosy-Be depuis quelques jours.>>> REGION BOENY - A quelques milles de l’île française de Juan de Nova, cinq navires de pêches présents illicitement en provenance de Mahajanga y ont été interceptés. Trois d’entre eux pratiquaient la pêche artisanale, mais les deux autres, semblaient avoir une vocation quasi-industrielle. Près d’une tonne de concombres de mer a été appréhendée et rejetée à la mer sur instruction du directeur de la Mer sud océan Indien (DMSOI).>>> REGION ATSINANANA - Monique Djistera, Docteur en philologie, et Maître de Conférences à l’Université de Toamasina a publié dernièrement son livre «Ramoamina, contes betsimisaraka de Madagascar ». Ce recueil de textes collectés dans la région de Vatomandry sont des contes sur le respect des traditions, l’ordre de choses, la nature, mais aussi adressés à ceux qui font preuve d’égoïsme, de jalousie, de paresse.

edtionn photottqes
renala

Nouvelle ligne de production pour la Dodo

bourbonprod

L’arrivée et l’installation de la nouvelle ligne de production ont été des moments forts pour toute l’équipe des Brasseries de Bourbon.

Avec ce nouvel outil de production ultra-moderne et ultra-performant, d’un investissement de plus de dix millions d’euros, les Brasseries de Bourbon accroissent considérablement leur capacité de production et l’ouvrent à de nouveaux produits. Et ce, tout en mettant un terme au travail de nuit et en apportant un réel bénéfice environnemental.

Plus emblématique pour les Brasseries de Bourbon, la nouvelle ligne de production arrive l’année de leurs 50 ans. Aussi, avec son inauguration, la société débute officiellement un nouveau chapitre de son histoire…

L’année de leurs 50 ans, les Brasseries de Bourbon investissent dans une toute nouvelle ligne de production. D’un investissement de 10,5 millions d’euros, celle-ci est à la pointe des nouvelles technologies.

Ultra-moderne et ulra-performante, elle offre un nouveau départ à la société et deviendra très vite le fer de lance de la production locale en matière de boissons gazeuses. Elle va notamment permettre à la société d’ouvrir sa production à de nombreuses autres références qui jusque-là ne lui étaient pas accessibles. Et la toute première d’entre elles n’est autre que la célèbre petite bouteille ronde d’Orangina. Produite sur la nouvelle ligne de production depuis le 18 septembre, elle sera commercialisée à compter du 1er janvier 2013.

Arrivée à La Réunion le 23 mai dernier et acheminée à Quai Ouest par convoi exceptionnel, la nouvelle ligne de production porte pour patronyme le chiffre 6 et vient en remplacement de la ligne 2, obsolète après 25 ans de bons et loyaux services.

Le groupe Krones qui emploie 9 000 salariés à travers le monde est à l’origine de la nouvelle ligne et a accompagné les Brasseries de Bourbon dans la modernisation – majeure - de son outil de production. Cinq mois ont été nécessaires pour l’installation de la nouvelle ligne, des tests en production, et pour assurer quelque 1 200 heures de formation à 31 des 260 salariés que comptent les Brasseries de Bourbon. Depuis le 10 juillet, date à laquelle la première bouteille est sortie de la nouvelle ligne, les Brasseries de Bourbon volent à nouveau de leurs propres ailes. Elle a mis ainsi un terme à la période transitoire durant laquelle s’est opéré le remplacement de l’ancienne ligne par la nouvelle et qui a occasionné un arrêt de dix jours de la production à la limonaderie.

Ces dix jours d’arrêt ont été anticipés par les Brasseries de Bourbon. Pour palier d’éventuelles ruptures de stock et ainsi limiter au maximum l’importation de certains produits de sa gamme, la société avait augmenté sa production avant l’arrivée de la nouvelle ligne. Mais la mise en service de la nouvelle ligne s’étant opérée dans les meilleures conditions et donc dans les délais, le volume d’importation s’est finalement révélé moins important que prévu.

Cet investissement majeur, soutenu par la Région par le biais des fonds Feder et l’Etat via le dispositif de défiscalisation sur investissement productif, tourne définitivement les Brasseries de Bourbon vers l’avenir et améliore considérablement son quotidien.

La nouvelle ligne de production rime notamment avec la fin du travail de nuit. En activité de 5 heures à 19 heures du lundi au vendredi, elle apporte un réel confort aux salariés œuvrant à la limonaderie. Des trois équipes affectées à l’ancienne ligne, elles ne sont plus que deux. L’effectif global ayant été maintenu, une partie des salariés s’est vue proposer un nouveau poste, avec formation à l’appui si nécessaire.

A cela, s’ajoute le gain substantiel en matière environnementale. De par sa technologie et sa haute technicité, la nouvelle ligne de production a su allier une forte productivité et une économie non négligeable en énergie et matières premières.

APOI

Source : Runconcept

memento-fr no-comment rli  
orange ontmcap  
logo-univers   cetamada fmmcapture guanomad-logo  carrefour
...