Accueil » Actus Madagascar » Assises de la Coopération

Assises de la Coopération

Les 2èmes Assises de la Coopération Internationale des Collectivités Malgaches et Françaises ont ouvert leurs portes à l’hôtel Carlton (Antananarivo) ce lundi 5 mars et se clôtureront le mercredi 7 mars après la tenue de 5 ateliers thématiques.
Le but de ces assises qui rassemblent des centaines d’invités français et émanant de régions malgaches, est de renforcer toutes les formes de coopération entre institutions territoriales françaises et malgaches. Actuellement ce sont 17 des 22 régions de la Grande île qui sont concernées par une multitude de projets. En 2016, la coopération décentralisée française à Madagascar a animé 161 projet par plus d’une vingtaine d’entités pour un montant total de plus de 4 millions d’euros (répartis entre régions, départements, intercommunalités et communes). Les secteurs de l’eau et de la gestion des déchets, du renforcement institutionnel et de la coopération agricole absorbent les 3/4 de ces aides.
En recensant toutes les actions de coopération décentralisées bilatérales, il s’agit de toute évidence de montrer le poids de la France dans le cadre de ces appuis technique et financier mais aussi de coordonner et de renforcer le cadre légal élaboré il y a plus de dix ans lors des premières Assises. Il s’agira, peut-être, également de recenser de nouveaux projets éligibles. «75% des sommes qui auraient pu être engagées par notre région n’ont pu être décaissées» comme devait le rappeler Jérôme Chartier, Premier vice-président de la région Île-de-France à l’occasion de l’ouverture de ces assises et en référence à l’absence de projets cohérents.
Les assises s’inscrivent dans le cadre d’une forte restriction budgétaire affectant les collectivités territoriales françaises et d’une gouvernance locale qui n’offre pas toujours toutes les garanties d’un plein succès pérenne… Les relations de territoire offrant cependant quelques assurances de réelles capitalisations de compétences et de développement des collectivités malgaches comme en témoignent les centaines de projets (245 depuis 1994) menés à leur terme ces dernières années. Isabelle Boudineau, Présidente du groupe pays-Madagascar souhaitant que ces assises puissent « définir des objectifs communs au service des territoires et de leurs habitants ». Le Président du Sénat malgache Rivo Rakotovao insistant pour que ces assises soit, effectivement, l’occasion de vérifier « si les populations se sont vraiment appropriées les différents projets et en ont été les bénéficiaires ». Réponses à toutes ces questions dans 48 heures.

Voir Aussi

Filière bio : des atouts économiques et durables

Dans une logique de développement durable, Serge Rajaobelina, Directeur du groupement d’intérêt économique Sahanala est …